L’Analyse Psycho-Organique

Elle est une psychothérapie qui travaille avec l’inconscient, pour dénouer les blocages ou les distorsions névrotiques. Elle vise à libérer notre énergie vitale – soit par le corps, les images ou les mots – afin de rétablir une bonne circulation entre le conscient et l’inconscient. C’est une méthode mise au point par Paul Boyesen à la fin des années 70.

L’analyse psycho-organique associe donc le travail analytique à  l’expression corporelle et émotionnelle, cette méthode se veut complète. Elle s’inspire de la démarche psychanalytique freudienne (analyse inconscient —> conscient), intégrant les dimensions jungienne (inconscient collectif, archétypes, …) et reichienne (respiration, mouvements et sensations corporels, énergie, cuirasse caractérielle, …).
En effet, corps et psyché forment un tout indissociable. Notre corps porte la mémoire de ce qui nous a été donné de vivre émotionnellement et qui a été enfoui, refoulé, il est porteur aussi d’élans et de désirs de vie qui ne demandent qu’à être reconnus.
L’APO est une approche holistique de l’être humain puisqu’elle prend en compte autant le soma (le corps) que la psyché (l’esprit – le mental).

  • L’approche analytique : c’est un échange verbal, basé sur une écoute fine et un soutien de l’expression des affects ; elle utilise l’approche analytique de l’inconscient par les rêves, les rêves éveillés, l’écoute des subtilités du langage ; elle permet la mise en évidence des valeurs personnelles, des choix, des désirs, et aide au soutien de leur mise en œuvre…
  • L’approche psycho-organique : c’est prise en compte des symptômes et manifestations corporelles chroniques ou momentanées ; elle utilise l’écoute,l’expression et la compréhension des sensations et des sentiments ;  elle permet la mobilisation des énergies non ou mal utilisées, par le mouvement, la respiration consciente, le toucher et les massages à visée thérapeutique…

En clair l’analyste psycho-organique travaille non seulement avec les rêves mais aussi avec le rêve éveillé et les images symboliques ; « l’inconscient est situationnel » comme le souligne Paul Boyesen ; l’inconscient se réfère aux situations vécues et c’est à ces situations qu’il convient de permettre de remonter à la conscience.

iris

L’analyse psycho-organique s’appuie sur quatre grands axes psychothérapeutiques.

L’axe psychanalytique

Les phénomènes en jeu dans la relation thérapeutique (transfert, projections, etc.) en fait la nécessitée de faire remonter à la conscience les situations inconscientes.

Une attention particulière est alors portée à la relation thérapeutique, (transfert/contre-transfert). L’observation de ces mécanismes projectifs aide beaucoup l’analysant à élargir son champ de conscience et les enjeux de toutes relations qui s’en suivent…

En d’autres termes, l’inconscient se réfère aux situations vécues et c’est à ces situations qu’il convient de permettre de remonter à la conscience.

L’axe psycho-énergétique et psycho-corporel

Essentiellement inspiré de diverses pratiques (élaborées essentiellement par W. Reich, A. Lowen (bioénergie) et G. Boyesen (biodynamique). Ici, bien que le corps ne soit pasle centre de l’attention, il est partie intégrante du “sujet parlant”. S’il survient par exemple une décharge émotionnelle, l’attention sera portée aussi bien sur la situation passée ou actuelleque sur la circulation énergétique dans sont corps.

L’axe de la psychologie humaniste

L’attention est portée sur le dialogue qu’entretient le psychothérapeute et l’analysant, chacun étant vu comme une personne à part entière.

Ici, il n’y a pas d’un côté un thérapeute supposé savoir et de l’autre un patient s’ignorant lui-même, il y a avant tout une relation au service de l’analysant. Plus celui-ci pourra exprimer son identité propre en abandonnant peu à peu son système défensif, plus le sens de ses projets et sa responsabilité notamment sur son choix d’expérience lui apparaitront clairement.

L’axe philosophique et sensologique

La sensologie est un aspect fondamental de l’Analyse Psycho-Organique dans la mesure où ce concept développé par Paul Boyesen tient autant compte à la fois du sens (direction et signification) que des sens (ressenti). Il est donc essentiel de fonder une alliance dans l’intime du sujet (conscient et inconscient) grâce à l’approche multidirectionnelle de l’analyse psycho-organique où travail analytique et travail corporel vont permettre de créer une profonde cohésion entre le sens que l’on donne à sa vie et la manière dont on la ressent et dont on l’incarne.

L’objectif est d’accompagner l’individu vers une appropriation simultanée de son corps, de sa psyché et de son esprit dans son intégralité.  Et pour cela, trois interventions sont privilégiées et possibles :

  • La verbalisation qui par le biais d’entretiens menés en face à face avec le thérapeute (ou allongé sur un divan) va permettre au patient d’exprimer ses sentiments, ses affects et ses émotions.
  • La prise de conscience du corps et de l’énergie qui circule, grâce à la respiration, à la relaxation, à des mouvements, voire à des massages, va favoriser le renouement avec ses sensations et son identité organique, son moi.
  • L’investigation psychanalytique est l’utilisation des matériaux de l’inconscient et l’interprétation des symboles, images, rêves…qui permettront à  l’individu d’avoir accès à la signification et aux origines de ses difficultés.

En savoir plus :  www.mon-psychotherapeute.com/analyse-psycho-organique/